Peut-on soigner la misophonie ?

Peut-on soigner la misophonie ?

Peut-on soigner la misophonie ? Différents types de sons sont enregistrés dès l’enfance. C’est grâce à la mémoire auditive qu’ils sont faciles à reconnaitre. Le cerveau humain attribue à chaque élément sonore une étiquette émotionnelle. Les personnes atteintes de la misophonie perçoivent de façon importante tous les sons et y réagissent anormalement. Pour elles, les sons entendus semblent être hyperamplifiés. Peut-on soigner ce trouble neurologique ? Quelques éléments de réponses dans cet article.

Pas de soin médicamenteux définitif

Jusqu’aujourd’hui, il n’y encore aucun soin médicamenteux définitif pour la misophonie. Sachez que ce trouble neurologique est très difficile à diagnostiquer et les médecins n’arrivent à l’identifier que très tardivement. Aussi, aucune cause exacte n’est officiellement reconnue.

Par ailleurs, les symptômes sont varient d’un patient à un autre. Il en va de même pour les sons déclencheurs. Tout cela rend difficile la mise au point d’un traitement adéquat permettant de faire disparaitre complètement la haine du son chez les personnes qui en souffrent. Cependant, plusieurs professionnels de santé prétendent déjà avoir des solutions adaptées, mais celles-ci sont généralement basées sur la psychothérapie.

La désensibilisation pour traiter la misophonie

Face à la difficulté de la mise au point d’un traitement misophonie, certains professionnels de santé ne restent pas bras croisés. Ils proposent des solutions psychothérapeutiques comme  la désensibilisation. Elle permet de rééduquer et reprogrammer l’oreille des patients à la perception normale des bruits quotidiens qui dérangent.

Cette méthode comprend trois principales étapes. Elle se focalise d’abord sur l’identification des sons déclencheurs. Le misophone sera ensuite incité à mieux gérer ses réactions tout en s’efforçant de s’accommoder avec les bruits qu’il ne supporte pas. Enfin, à force de pratiquer régulièrement ce genre d’exercice, il pourra accepter les sons déclencheurs comme des sons normaux. Dans cette troisième étape, le thérapeute tâche de vérifier si les neurones corticaux montrent encore des réactions anormales. Si c’est le cas, la misophonie persiste et les séances de traitement sont encore à continuer. La patience est donc de mise et cette démarche engage personnellement le patient.

CCT et TRT : autres traitements psychologiques de la misophonie

La CCT ou thérapie cognitivo-comportementale est une démarche psychologique jugée efficace pour créer une accoutumance aux sons déclencheurs. Il y a aussi la TRT ou Tinnitus Retraining Therapy. C’est une thérapie d’habituation aux acouphènes. Ces deux méthodes comprennent des exercices permettant de stimuler les cellules nerveuses des voies auditives. Elles consistent à réduire doucement la perception des bruits insupportables. L’habituation aux facteurs déclencheurs s’ensuit automatiquement.

Neurofeedback : un traitement plus technique de la misophonie

Il y a certains spécialistes proposant une solution plus technique. Il s’agit du Neurofeedback qui consiste à étudier l’activité des ondes cérébrales. À un certain niveau, celle-ci est considérée comme normale. Elle peut être pourtant insuffisante ou excessive. Ces deux cas peuvent tous entrainer la perception avec intensité accrue de tous les sons entendus.

L’application du Neurofeedback permet de remettre au niveau normal l’activité des ondes cérébrales et, de ce fait, remédier à ce genre de dysfonction auditive. Pour en bénéficier, il faut consulter un médecin spécialisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *